This is a quarantine

Quand Arnaud Rebotini, musicien de talent et producteur multi-facettes, fait appel à l’INA pour mettre en images ses tracks spéciales « confinement », nous répondons présent !

Alors que le pays est plongé en quarantaine face au cataclysme qu’est l’épidémie du Covid-19, Arnaud Rebotini monte au front. Confiné mais pas enfermé, il faut combattre. Armé de sa seule musique, il entend bien mettre sa création au profit de la solidarité citoyenne.

En partenariat avec Wise music, FIP et INASOUND, le musicien césarisé proposera un nouveau titre chaque vendredi pendant toute la durée du confinement.  Comme une évidence, le compositeur a fait appel aux équipes de l’INA pour illustrer ses titres inédits. Le clip sera présenté en parrallèle. Plus encore, le musicien  a invité ses amis pour une série de remix. Une sorte de cadavre exquis vidéo-musical pour le plus grand plaisir de tous.



Minimize contact between people

Le producteur vient de sortir MINIMIZE CONTACT BETWEEN PEOPLE- THIS IS A QUARANTINE, hommage à Kraftwerk. Un titre haletant aux sonorités asthmatiques, post apocalyptiques, comme une apnée nécessaire avant la fin de la crise sanitaire.

A découvrir sur soundcloud

Ami fidèle de l’INA, quand Arnaud Rebotini fait appel à l’INA, comme une évidence, pour mettre en images ses tracks spéciales « confinement », l’institut répond présent !

 « Punk en costard » comme il aime se définir,  Arnaud Rebotini est un ami de longue date de l’INA.  L’artiste entretient des liens étroits avec l’INA GRM (Groupe de Recherches Musicales crée en 1958 par Pierre Schaeffer – l’homme qui a prouvé qu’on pouvait faire de la musique en manipulant le son). En 2016, il sort sous son label Blackstorbe Records Frontières, un album aux sonorités électroacoustiques réalisé avec Christian Zanesi. En 2019, on le retrouve dans la Nef du Palais Brongniart lors de la première édition du Festival INASOUND, l'expérience musicale et numérique dédiée aux cultures électroniques.

 « Le souffle coupé, la gorge irritée, je m’époumonais sans broncher » chantait son ami Bashung dans Angora. Une chose est certaine, Arnaud Rebotini  n’a pas dit son dernier mot.

Plus d'actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
01 - Accueil
02 - Institut
03 - Actualités
04 - Offres & Services
05 - Collections
06 - Agenda
07 - Presse
08 - Contact
Contact

* champs obligatoires

Merci de compléter les informations suivantes :

Civilité*
1000 caractères restants

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées et transmises aux équipes de l'Ina chargées du traitement de votre demande. Vous pouvez exercer votre droit d'accès, de rectification ou d'opposition aux données vous concernant en contactant le CIL (Correspondant Informatique et Libertés) de l'Ina par le biais du formulaire accessible ici.

Partager par e-mail

Titre de l'article à partager

Séparer les adresses par des virgules

Postuler

* champs obligatoires

Merci de compléter les informations suivantes :

Civilité*
1000 caractères restants

Format PDF exclusivement et 5 Mo maximum par document

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées et transmises aux équipes de l'Ina chargées du traitement de votre demande. Vous pouvez exercer votre droit d'accès, de rectification ou d'opposition aux données vous concernant en contactant le CIL (Correspondant Informatique et Libertés) de l'Ina par le biais du formulaire accessible ici.