La médiatisation des Gilets jaunes

Etudes. A l’occasion du premier anniversaire de l’acte I des Gilets Jaunes, l’INA revient sur les cinq premiers mois de la couverture médiatique de ce mouvement sans précédent.

L'INA analyse les JT de début de soirée des cinq chaînes « historiques » mis en regard de données provenant de deux chaînes d’infos en continu (LCI et BFM TV) et de Twitter. Cette publication est complété d'une étude réalisée publiée sur La Revue des Médias. Un article vidéo est également consultable ici.

Décembre jaune : une médiatisation d’une ampleur inédite

Entre le 3 novembre 2018, début des premiers rassemblements d’automobilistes en colère contre lahausse des prix du carburant, et la fin du mois de mars 2019, le mouvement des gilets jaunes a largement retenu l’attention des JT, puisqu’un sujet sur cinq lui a été consacré (2 078 sujets soit 20,7 % de l’offre d’information sur la période). Le pic de médiatisation a été atteint en décembre avec 842sujets, soit 27 sujets par jour en moyenne. Ce sont TF1 et France 3 qui se distinguent par la part de sujets consacrés au mouvement (respectivement 550, soit 24,7 % du JT de TF1 et 499 sujets, soit 25,8 % du JT de France 3), suivies de France 2 (540 sujets, 22 % du JT), M6 (411 sujets, 18,9 %) et loin derrière, Arte (78, 6,3 %).

Évolution du cadrage : de l’économie à la politique

Le volet économique des revendications apparaît central au début du mouvement, en no­vembre avec 150 sujets (annonce de la hausse du carburant, mesures du gouvernement, impact économique) et en décembre (255 sujets sur les annonces d’E. Macron pour répondre à la crise, les revendications et les mesures). Il est ensuite beaucoup moins médiatisé (20 sujets en janvier, 11 en février, 12 en mars). Dans la rubrique Politique et sécurité, on trouve les thématiques en lien avec les débordements, les violences, y compris policières, le vandalisme et les questions de sécurité : ces sujets passent de 52 en novembre à 212 en décembre, puis 109 en janvier, 39 en février et 82 en mars.

Twitter, l’autre arène des débats

Sur Twitter, les hashtags liés aux revendications économiques (#carburant(s), #taxecarburants) sont très présents les 10 et 17 novembre mais disparaissent ensuite. Twitter confirme son rôle de « second écran » sur lequel les grands médias sont massivement cités, et parfois pris à partie : du 17 novembre au 12 janvier, #bfm (parfois dans sa déclinaison critique #bfmtg) est resté dans le top 20 des hashtags les plus utilisés, et l’on trouve chaque weekend dans le top 50 d’autres médias : #lci, #cnews, #balancetonpost, mais aussi #sputnikvideo ou #rtfrance – les chaînes historiques et grands médias traditionnels étant singulièrement absents des discussions en ligne.

La télévision sur les ronds-points ? Voyage dans la France des villes moyennes

Une parole partagée ?

Les rédactions des JT, du mois de novembre à la fin du mois de mars, ont d’abord donné la parole aux personnalités politiques (51,8 % des 1 412 prises de parole, réparties sur 220 personnes). Parmi elles, Emmanuel Macron, Édouard Philippe et les membres du gouvernement totalisent 226 passages. Marine Le Pen est la 3e personnalité politique la plus présente, avant le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Derrière les politiques, le monde syndical et professionnel représente 15,7 % des prises de parole (114 personnes, 222 passages). On trouve ensuite les figures des « gilets jaunes » les plus médiatisées, qui représentent 9,8 % des prises de parole avec 138 passages pour 26 personnes identifiées.

Plus d'actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
01 - Accueil
02 - Institut
03 - Actualités
04 - Offres & Services
05 - Collections
06 - Agenda
07 - Presse
08 - Contact
Contact

* champs obligatoires

Merci de compléter les informations suivantes :

Civilité*
1000 caractères restants

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées et transmises aux équipes de l'Ina chargées du traitement de votre demande. Vous pouvez exercer votre droit d'accès, de rectification ou d'opposition aux données vous concernant en contactant le CIL (Correspondant Informatique et Libertés) de l'Ina par le biais du formulaire accessible ici.

Partager par e-mail

Titre de l'article à partager

Séparer les adresses par des virgules

Postuler

* champs obligatoires

Merci de compléter les informations suivantes :

Civilité*
1000 caractères restants

Format PDF exclusivement et 5 Mo maximum par document

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées et transmises aux équipes de l'Ina chargées du traitement de votre demande. Vous pouvez exercer votre droit d'accès, de rectification ou d'opposition aux données vous concernant en contactant le CIL (Correspondant Informatique et Libertés) de l'Ina par le biais du formulaire accessible ici.